navigation

Démolition du 11 Septembre 19 juillet, 2009

Posté par base2donnees dans : News , ajouter un commentaire

Voici ici une video de Reopen911 sur les évènements troublants du World Trade Center :

http://www.dailymotion.com/video/x3trak

La première lettre de Salah Hamouri écrite dans sa prison 13 juillet, 2009

Posté par base2donnees dans : News , ajouter un commentaire

 

h2014729811238145491.jpg

« Le peuple palestinien a vécu beaucoup de tragédies pendant ces 61 dernières années à cause de l’occupation israélienne qui a expulsé de force le peuple palestinien de sa terre. Ils ont commis beaucoup de massacres et il y a eu beaucoup de morts.

Le monde n’a pas bougé. Notre devoir, nous les Palestiniens, est de protéger notre peuple. Pour cela il nous reste que la résistance, qu’elle soit culturelle ou économique, pour libérer notre terre. Il y a des morts et des blessés dans cette lutte. Et il y a aussi des prisonniers. Les prisonniers palestiniens sont des prisonniers politiques. Ce ne sont ni des voleurs, ni des criminels et encore moins des « terroristes ». Mais Israël se refuse à appliquer le droit international. Envers ces prisonniers c’est la « justice militaire » qui leur est appliquée.

Il y a plusieurs étape dans la vie d’un détenu palestinien. La première c’est la période d’interrogatoire. L’enquêteur emploie tous les moyens pour faire parler le détenu afin qu’il fasse des aveux qui seront ensuite utilisés contre lui au tribunal militaire. Les divers moyens utilisés sont tous : la force. Il s’agit de terroriser le prisonnier, de le menacer de tortures et de lui dire qu’il passera toute sa vie en prison s’il n’avoue pas.

Un membre de la famille peut être amené (père ou mère) et le prisonnier le voit derrière une vitre teintée pendant qu’il est interrogé. Ensuite on ne nous laisse pas dormir : on est interrogé pendant 20 heures de suite attaché à une chaise, les mains dans le dos et les pieds liés. Pendant les quelques heures qu’il nous resterait pour dormir et se laver un peu, on ne peut pas : tout est sale, on est dans le noir dans une cellule de 5 mètres avec des toilettes. On n’a plus la notion du temps. Du jour ou de la nuit. Plus de repères. Cette première étape peut durer jusqu’à 6 mois. Ensuite le prisonnier sera transféré dans une prison centrale où la vie changera un peu. Mais il faut que je m’arrête d’écrire. Déjà… »

Salah Hamouri

Prison de Gilboa, Le 22 octobre 2008

 

salahhamouri.gif

passeportsalah.jpg

Bigard remet le paquet sur le 11 Septembre 12 juillet, 2009

Posté par base2donnees dans : News , 1 commentaire

 

bigard.jpg

Jean Marie Bigard a décidé de s’en prendre à la version officielle des attentats du 11 Septembre 2001 sous la forme de petits sketchs humoristiques, belle revanche envers les médias ayant pratiqué le lynchage à son encontre, il nous prouve son courage compte tenue des pressions et menaces dont il a fait l’objet. Bravo Bigard et merci pour le cou vous devenez un humoriste engagé. Nous vous proposons là les premiers épisodes et nous mettrons à jour cette page chaque semaine.

Fede (Base2Données)

lire la suite…

LA DÉPUTÉE U.S. CYNTHIA MCKINNEY, DEPUIS UNE PRISON ISRAÉLIENNE 8 juillet, 2009

Posté par base2donnees dans : News , ajouter un commentaire

14736181961917.jpg

Ancienne députée de Géorgie, Cynthia McKinney a été la candidate à la présidentielle du Parti Vert en 2008. Elle est une des rares politiques U.S. courageuses face aux politiques répressives et impérialistes de son pays…

[Cynthia McKinney - Prison de Ramle - Israël - 6 juillet 2009]
Je suis Cynthia McKinney et je parle depuis ma cellule, dans une prison israélienne à Ramle. [Je fait partie] des 21 activistes des droits humains du Free Gaza Movement incarcérés actuellement pour avoir essayé de transporter de l’aide médicale, des matériaux de reconstruction – et même des crayons pour enfants ; j’avais une valise remplie de crayons pour les enfants. Pendant notre traversée, en route pour Gaza, les israéliens ont menacé de tirer sur notre bateau, mais nous n’avons pas fait demi-tour. Les israéliens ont arraisonné le bateau et nous ont détenus parce que nous voulions offrir des crayons aux enfants de Gaza. Nous sommes détenus et nous voulons que les citoyens du monde sachent comment on nous a traités parce que nous voulions livrer de l’aide humanitaire au peuple de Gaza.
Au début de l’opération israélienne, intitulée « Plomb Durci » [en décembre 2008], je suis montée à bord d’un bateau du Free Gaza Movement, avec un jour de préavis, et j’ai essayé, en tant que représentante des États-Unis dans une délégation multi-nationale, de livrer 3 tonnes d’aide médicale à Gaza déjà assiégée et ravagée.
Pendant “Opération Plomb Durci”, des avions F-16, fournis par les États-Unis, ont lâché leurs feux infernaux sur un peuple pris au piège. Le nettoyage ethnique s’est transformé en un génocide généralisé, purement et simplement. Du phosphore blanc, de l’uranium appauvri, de la technologie robotique, des munitions DIME et des armes à sous-munitions, fournis par les États-Unis – des nouvelles armes provoquant des blessures encore jamais traités par les médecins jordaniens et norvégiens. Les médecins, qui présents à Gaza pendant le massacre israélien, m’ont dit plus tard que Gaza était devenue le vrai laboratoire d’Israël pour tester ses armes, les personnes étant utilisées comme cobayes pour tester et améliorer l’efficacité du taux de mortalité de ses armes.
Grâce à Al Jazeera, diffusée en arabe et en anglais, et à Press TV, diffusée en anglais, le monde a pu voir la violence méprisable d’Israël. J’ai vu ces transmissions, jours et nuits en direct, non pas aux États-Unis mais au Liban où ma première tentative pour rentrer à Gaza s’était terminée car les militaires israéliens avaient éperonné, dans les eaux internationales, le bateau à bord duquel j’étais… C’est un miracle si je suis ici pour écrire sur ma deuxième rencontre avec les militaires israéliens, une autre mission humanitaire avortée par les militaires israéliens.
Les autorités israéliennes ont essayé de nous faire confesser que nous avions commis un crime .. Je suis maintenant connue comme la prisonnière d’Israël numéro 88794. Comment puis-je être en prison pour avoir rassembler des crayons pour les enfants ?
Le sionisme est sûrement arrivé au terme de sa légitimité si ceci est sa réponse aux personnes croyant tellement profondément dans les droits humains pour tous qu’ils mettent leur propre vie en jeu pour les enfants de quelqu’un d’autre. Israël est l’expression du sionisme à son summum, mais si Israël a peur pour sa sécurité car des enfants de Gaza ont des crayons, alors non seulement Israël a perdu son dernier lambeau de légitimité mais Israël doit aussi être déclarée un état défaillant.
Je risque d’être déportée par un état qui m’a amenée ici sous la menace des armes après avoir réquisitionné notre bateau. J’ai été amenée en Israël contre mon gré. Je suis retenue dans une prison car j’avais un rêve, celui que les enfants de Gaza puissent colorier et peindre, que les blessures de Gaza puissent être soignées et que les maisons bombardées de Gaza puissent être reconstruites.
Mais j’ai appris une chose intéressante en étant dans cette prison. Premièrement, la population est majoritairement noire : peuplée principalement par des éthiopiennes qui, elles aussi, avaient un rêve… comme mes compagnes de cellule, dont une d’elles est enceinte. Elles ont toutes une vingtaine d’années. Elles pensaient qu’elles venaient en Terre Sainte. Elles avaient un rêve, que leurs vies soient meilleures… L’Éthiopie, autrefois fière et jamais colonisée, [s’est retrouvée] sous la coupe des États-Unis et est devenue un lieu de torture, de “rendition” (transfert et détention secrète) et d’occupation. Les éthiopiens doivent libérer leur pays car les politiques des super-puissances [sont] devenues plus importantes que les droits humains et l’autodétermination.
Mes compagnes de cellule sont venues en Terre Sainte pour se libérer des exigences des politiques des super-puissances. Elles n’ont commis aucun crime à part celui d’avoir eu un rêve. Elles sont venues en Israël car elles pensaient qu’Israël leur offrait un espoir. Leur voyage pour Israël, passant par le Soudan et l’Égypte a été très ardu. Je peux seulement imaginer ce que se fût pour elles. Et il n’était pas donné. Beaucoup d’entre elles sont le symbole des efforts collectifs importants de leurs familles. Elles se sont frayées un chemin jusqu’à la Haute Commission aux Réfugiés de l’ONU. Elles ont reçu leurs papiers d’identité jaunes. Elles ont eu leurs certificats pour la protection de la police. Elles sont des réfugiées de la tragédie et elles sont arrivées en Israël et seulement après qu’elles soient arrivées, Israël leur a dit “il n’y a pas d’ONU en Israël”.
La police, ici, est libre de les attraper et de les donner en pâture à un semblant de système judiciaire. Chacune de ces femmes, superbes, diligentes et fières, est l’espoir de toute sa famille. L’image d’Israël les a bien eu et nous avec. Dans une campagne de publicité astucieuse et diffusée à grande échelle, Israël s’est représentée elle-même comme le premier lieu de refuge et de sécurité pour les juifs et les chrétiens. Moi aussi, j’ai cru en cette publicité et j’ai manqué de regarder plus en profondeur.
La vérité est qu’Israël a menti au monde. Israël a menti aux familles de ces jeunes femmes. Israël a menti aux femmes elles-mêmes qui maintenant sont prises au piège dans le centre de détention de Ramle. Et qu’allons nous faire ? Une de mes compagnes de cellule a pleuré aujourd’hui. Elle est ici depuis 6 mois. En tant qu’américaine, pleurer avec elles n’est pas assez. La politique des États-Unis doit être améliorée et alors que le président Obama donne 12.8 billions de dollars aux élites financières des États-Unis, il devrait être clair que l’espoir, le changement et le “oui, nous pouvons” furent de très fortes images de dignité et d’accomplissement de soi, individuellement et nationalement en lesquelles, de partout, les personnes assiégées ont réellement crues.
C’était une campagne de publicité rondement menée, habilement vendue au monde et aux électeurs américains, tout comme la publicité d’Israël le fût au monde. Nous nous sommes tous fait avoir, mais plus tragiquement, ces jeunes femmes.
Nous devons voter en toute connaissance de cause pour de meilleurs candidats désireux de nous représenter. J’ai lu et relu la lettre du Dr. Martin Luther King Junior écrite depuis une prison de Birmingham. Jamais dans mes rêves les plus fous, je n’aurais imaginé que moi aussi, un jour je devrais en écrire une. Il est clair que les contribuables en Europe et aux États-Unis ont beaucoup à se repentir pour ce qu’ils ont fait à d’autres autour du monde.
Quelle ironie ! Mon fils rentre à l’école de droit sans moi car je suis en prison, en essayant de faire de mon mieux, à ma manière, pour les enfants d’autres personnes. Pardonne moi, mon fils. Je suppose que je suis en train de connaître la dure réalité, la raison pour laquelle les gens ont besoin de rêver. [Mais] j’ai de la chance. Je sortirai de cet endroit. Est-ce qu’Israël est devenue le lieu où les rêves meurent ?
Demandez-le au peuple palestinien. Demandez-le à la file ininterrompue d’hommes noirs et asiatiques que je vois arriver à Ramle. Demandez-le aux femmes de ma cellule. [Demandez-vous :] Qu’êtes-vous prêts à faire ?
Changeons le monde ensemble et réapproprions-nous ce dont nous avons tous besoin en tant qu’êtres humains : la Dignité. Je demande aux Nations Unies que ces femmes, qui n’ont rien fait de mal sinon d’avoir cru en Israël comme gardienne de la Terre Sainte, soient réinstallées dans des maisons paisibles. Je demande au département d’État des États-Unis d’inclure la situation désespérée des réfugiés certifiés par le HCR et détenus dans le rapport sur Israël lors de son rapport annuel sur les droits humains. Je demande, une fois encore, au président Obama d’aller à Gaza : dépêchez votre envoyé spécial, Georges Mitchell, là-bas pour qu’il rencontre le Hamas en tant que parti élu par les palestiniens.

Je dédicace ce message à celles et à ceux qui se battent pour une Palestine libre, et aux femmes que j’ai rencontrée à Ramle.
Je suis Cynthia McKinney, connue comme prisonnière de Ramle numéro 88794, le 2 juillet 2009.

Image de prévisualisation YouTube

mckinney.jpg

Salah Hamouri à la mairie de Paris 10 juin, 2009

Posté par base2donnees dans : News , ajouter un commentaire

Le 8 juin 2009, des citoyens interpellent le maire de Paris, Bertrand Delanoë et son Conseil sur l’élection d’un soldat de l’armée d’occupation israélienne Gilad Shalit, comme citoyen d’honneur de la ville de Paris, tandis qu’un jeune franco-palestinien, Salah Hamouri, est détenu en otage en Israël depuis 4 ans.
Information relayée par plusieurs médias, dont FR3 et le Parisien.

http://www.dailymotion.com/video/x9j53l

Heroes – Hommage aux activistes du 9/11 Truth Movement 14 mai, 2009

Posté par base2donnees dans : News , ajouter un commentaire

4fa157850934962c2741d682e5184d22.jpg

lire la suite…

Puce sous cutané RFID (Radio Fréquence IDentification) 8 mai, 2009

Posté par base2donnees dans : News , 1 commentaire

shippucerfid350.jpg

Certains pensent que cette technologie est encore loin, certains pensent qu’on la trouve uniquement dans les films de science fiction, pourtant la puce RFID est bien présente et opérationnelle. Espérons qu’elle ne devienne jamais une obligation car elle est la porte ouverte à bien des dérives sans parler de l’exposition permanente de nos tissus aux radios fréquences. Sous couvert d’utilités pratique, telle que la carte d’identité, le passeport, la carte de sécurité sociale, la carte de crédit et bien encore le tout regroupé dans une base de données informatique, consultable et utilisable à partir d’un numéro correspondant à notre identité qui se trouverait à l’intèrieur de cette puce RFID, qui elle même se trouverait sous notre peau du coté de l’avant bras ainsi que l’impossibilité de falsification de documents,  de les perdre ou de se les faire voler, nous serait présenté comme un énorme avantage. Dans cette logique nous serions pister à tout va, des données personnelles seraient enregistrée et qui aurait accès à ces données pourrait consulter nos habitude d’achat, se renseigner sur notre santé bref notre vie privé en prendra sérieusement un cou alors un des combats du futur pourrait bien ètre celui du refus de cette technologie.

Regardez ce documentaire :

http://www.dailymotion.com/video/x8wrjc

images.jpgrfid2.jpg

Coca Cola en Inde: La honte

Posté par base2donnees dans : News , ajouter un commentaire

enjoycapitalism.jpg

 

Voila qui motive à Boycotter cette boisson diabolique que nous avons tous surconsommé!!!!

http://www.dailymotion.com/video/x8b6wb

capitalismgraffitiluebeck.jpg

Project for a New American Century 29 avril, 2009

Posté par base2donnees dans : News , ajouter un commentaire

911.jpg

lire la suite…

Les « Anarco-Autonomes » de Tarnac une bien douteuse affaire de raison d’état. 2 avril, 2009

Posté par base2donnees dans : News , ajouter un commentaire

coupatrails.jpg

Que contient le dossier de l’affaire des inculpés du village de Tarnac ? Le 11 Novembre 2008 dans ce petit village de Corrèze, sous la bannière « Opération TAIGA », ont été interpellés une dizaine d’individus que la presse qualifiera d’extrêmes gauchistes ou d’ultra-gauches. Leur présumé chef se nomme Julien Coupat.
image49900307192144.jpg

Le matin de cette même journée 150 policiers cagoulés envahissent le village et effectuent des perquisitions aux domiciles des intéressés. Michèle Alliot Marie se félicitera de l’arrestation de ces individus qu’elle qualifiera « d’anarco autonome ». Les faits reprochés, c’est-à-dire le sabotage de caténaires SNCF à l’aide de fer à béton dans la nuit du 7 au 8 Novembre, ainsi que la mise en place d’une cellule terroriste invisible, semblent s’effriter avec le temps au fur et à mesure que l’enquête avance.

1687731135.jpgtarnac.jpg1c50d02eb02811ddb3d48c448b4bbe29.jpg

Ces jeunes gens étaient déjà sous surveillance de la police plusieurs mois avant la fameuse nuit du 7 au 8 Novembre, pour quelle raison étaient-ils sous surveillance bien avant les sabotages ? Mr Julien Coupat s’étant rendu aux Etats Unis aux alentours de Janvier 2008, serait resté sur le territoire Américain au-delà de la date d’expiration de son visa, lorsqu’il décida de rejoindre sa compagne Yldune Levy au Canada, il fut arrêté puis interrogé par des agents du FBI. La littérature de gauche trouvée dans le sac de Coupat aura fort déplut aux agents, de plus on le soupçonne d’avoir fréquenté les milieux anarchistes New Yorkais.Tout cela aura eu pour effet d’être fiché au FBI. La note d’information ne tardera pas à arriver au Ministère de l’intérieur Français et c’est à ce moment que notre chère MAM place sous surveillance nos rebelles intellos de Corrèze. S’en suivent des mois de filatures et d’enquêtes lors desquelles on découvrira que Coupat et ses amis s’établirent dans une ferme proche du plateau des Millevaches et reprirent une épicerie dans le village,

h2013234111226504380.jpg

on découvrira également que Julien Coupat est l’auteur d’une revue philosophique éphémère s’intitulant « Tiqqun » depuis 1999, il serait aussi l’auteur présumé du livre « L’insurrection qui vient ». Ces écrits qui effraient tant le pouvoir évoquent ente autre la fin des institutions par l’autonomie de l’individu. Cette idéologie catégorisera les prévenus dans ce que Michèle Alliot Marie appelle la « Mouvance Anarco Autonome », voici une de ses déclarations : « Ils ont adopté la méthode de la clandestinité, ils n’utilisent jamais de téléphone portable et résident dans des endroits où il est très difficile à la police de mener des inquisitions sans se faire repérer. Ils se sont arrangés pour avoir, dans le village de Tarnac, des relations amicales avec les gens qui pouvaient les prévenir de la présence d’étrangers ». Vous avez compris le message ? Si vous n’êtes pas détenteur d’un téléphone cellulaire procurez-vous en un au plus vite car sans cela vous êtes potentiellement un terroriste. Elle dira tout de même plus tard : « Il n’y a pas de trace d’attentats contre des personnes ». Le 11 Novembre même à 10h17 le président de la république publie un communiqué : « Le président de la république se réjouit des progrès rapides et prometteurs obtenus dans le cadre de l’enquête sur les actes de sabotages commis contre des caténaires SNCF. Il tient à saluer l’efficacité et la mobilisation des forces de police et de gendarmerie dans cette enquête, notamment la Direction Centrale du Renseignement Intérieur (DCRI) et la Sous Direction Anti-Terroriste sous l’autorité de Mme Michèle Alliot Marie, Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales ».

Le soir même les medias présentèrent l’affaire et tout semblait déjà vendu, ils furent les premiers à bafouer la présomption d’innocence.

Image de prévisualisation YouTube

Les éléments à charge recueillis lors de la perquisition sont bien maigres, divers documents dont certains indiquent les heures de passages des trains (Dépliants horaire SNCF ??). Dans la nuit du 7 au 8 Novembre, la voiture de Julien Coupat dans laquelle se trouvait également Yldune Levy a été filée par la police, elle fut perdue de vue pendant 20 minutes à Dhuisy en Seine et Marne proche du lieu où un fer à béton fut placé sur un caténaire SNCF qui provoqua une panne de TGV à 5 heures du matin.

jpgsabotage.jpg

Ces 20 minutes en question seraient insuffisantes pour un tel acte nécessitant du matériel de soudure ainsi qu’une échelle sans parler du fait que les caténaires sont des lignes à haute tension (25 000 V).La faiblesse de ce dossier aura eu pour conséquence de remettre en liberté 9 des 10 personnes arrêtées, Julien Coupat est toujours incarcéré à la Prison de La Santé et est considéré par MAM comme un « Dangereux Terroriste », pourtant le 19 Décembre dernier, le juge des libertés et de la détention ordonne sa remise en liberté mais mesure d’exception (Terrorisme), le parquet fait appel et fait suspendre cette décision. Aujourd’hui nous en somme au troisième refus toujours en invoquant les lois anti-terroristes. Le qualificatif de terrorisme fait aujourd’hui débat dans cette affaire et Irène Terrel, l’avocate de Julien Coupat dénonce : « Un fiasco politico judiciaire » et souhaite déclarer la juridiction anti-terroriste incompétente.

med1wl8.jpglibe1.jpg

Après l’éclatement de cette affaire au grand jour, un aspect fut négligé par les enquêteurs, celui de la piste Allemande, en effet un groupe écologiste Allemand a revendiqué les sabotages, pour protester contre la circulation des déchets nucléaires par train au site de traitement de La Haye. On peut parler de tradition en matière de fer à béton en Allemagne. Aujourd’hui il est légitime de se poser la question à savoir pour quelle raison Julien Coupat est-il maintenue en détention ? son idéologie ? son rejet du capitalisme ? pour protéger la réputation de notre ministre de l’intérieur ainsi que celle de notre président de la république ? Ou bien il est coupable des faits qu’on lui reproche et dans ce cas nous exigeons des preuves solides sans quoi c’est sa remise en liberté que nous exigeons.

Interview de 2 des inculpés :

http://www.dailymotion.com/video/x7q6ot

http://www.dailymotion.com/video/x7q470

Afin de comprendre la restriction des libertés et les lois anti-terroristes nous vous invitons à écouter avec attention le sociologue Jean Claude Paye:

http://www.dailymotion.com/video/x3k364

Base2Données

123

lifestyle |
Le Blogidien |
ewondo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1 blog environnement
| Demain le Burundi
| de tout et de rien